Nissa la bella.

Je n’ai pas écris depuis plus d’un mois, je comptais revenir avant mais le coeur n’y étais plus. Ce 14 juillet on a touché à ma ville de coeur, cette ville que j’aime tant et vous le savez. J’ai besoin d’écrire, j’ai besoin de vider mon sac, de faire sortir ma peine et tout ce que je ressens depuis ce jour. C’est avec vous que je le partage, parce que je partage tout avec vous. Je suis désolée qu’on se retrouve dans des circonstances comme celle-ci, vraiment. Je vous promet que je vais revenir avec un tas d’articles que je vous avez prévue et qu’au final je n’ai pas poster. Mon retour est imminent. Je vous laisse donc découvrir ma lettre à coeur ouvert pour Nice.

Nissa, ma belle.

Je sais que tu souffres depuis ce 14 juillet, je souffre en même temps que toi. Toi qui m’a accueillie les bras grand ouvert pendant ces deux mois, ça été une merveilleuse rencontre, un coup de foudre. Te voir triste, appeuré, me fait tant de mal, tu  ne mérites pas ça. Toi qui est tellement vivante, chaleureuse, toi qui respire la vie et le bonheur. Ta « Prom » comme l’appelle tes adorables habitants à été transformé en véritable champ de bataille, plus jamais elle ne sera pareille, mais je te promet Nissa, que quand je reviens te voir, je continuerais de faire ma balade en vélo comme je le faisais chaque jours. Cette Prom, cet endroit est tellement merveilleux, on a beau y aller tous les jours, on y retrouve un spectacle différent. C’est un de mes endroits favoris chez toi, je ne compte plus les allers-retours que j’ai pu faire sur cette baie aussi bien à pied, qu’à vélo ou en rollers. Je t’aime tellement, toi, ma ville de coeur. Je n’oublierais jamais ces beaux moments que j’ai passais entre tes murs, les rencontres que j’ai pu faire. Tu sais, Nissa, j’ai eu affreusement peur pour eux, Dieu merci, personnes n’étaient présent c’est bien trop touristiques pour eux. Je pense que je n’ai jamais autant pleurer pour un événement de la sorte, mais j’ai été toucher en pleins coeur. Quand je suis venue chez toi, je me sentais un peu Niçoise, je n’avais rien à voir avec les touristes étant donner que j’ai appris à me repérer tellement rapidement, tu n’avais plus aucun secret pour moi. Je vivais ma vie comme je la vis chez moi dans le nord. Je me sens tellement bien chez toi, si tu savais, que quand j’ai dû partir j’ai eu le coeur brisé, réellement. Je me suis promise de revenir rapidement, encore plus rapidement maintenant qu’on t’a blesser. Nissa, tu as changer en une fraction de secondes, mais tu restes cette magnifique ville, si merveilleuse. Tu a perdue des tient ce jour, tu pleureras les tient mais nous seront là pour t’aider à guérir tes blessures. Regarde, tous le monde parle de toi, en France et dans le monde, Nissa tu n’es pas seule, nous sommes là avec toi. Nissa, je pleure pour toi, mais promis bientôt reviendra les sourires et les rires sur ta baie des anges.

Nissa le bella, à jamais.

page

Je pense fort à toutes les familles endeuillées, les familles des blessés et les familles des personnes encore recherchées à ce jour. Je pense fort à vous Niçois.

You may also like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *