2015: L’année du voyage.

Hello les fleurs, aujourd’hui je reviens pour un article assez spécial, j’ai eu envie de vous parler de 2015, cette belle année où j’ai voyagé et découvert deux villes merveilleuses. Je suis partie en Angleterre en Février, le 19 février pour être exact. J’y suis allé pour devenir jeune fille au pair, c’est-à-dire garder des enfants dans une famille à l’étranger et être nourris, loger, blanchit. C’était l’occasion de partir loin de chez moi, de me découvrir moi-même et d’enrichir mon anglais, j’ai vraiment adoré cette expérience, c’était super, mais plutôt court aha. Bref je vais vous en parler plus en détails.

Devenir Au-Pair à Preston.

Après 9 mois à travailler chez Mcdonald, je me suis enfin décidée à partir et partir plutôt loin. Ça c’est fait à une vitesse, c’est incroyable, deux semaines et j’étais déjà dans l’avion. Un samedi, je crois, j’ai décidé de m’inscrire sur un site « Aupairworld » pour me trouver une famille, j’y croyais pas tellement, mais j’ai trouvé une famille à Preston. J’ai eu un entretien avec la maman le lundi matin, j’ai eu ma réponse positive le mardi soir. Autant vous dire que quand j’ai eu ma réponse j’ai courue partout. Le mercredi j’ai donné ma lettre de démission et j’ai commencé à commander mes billets, préparer mes valises et avertir mes proches de mon choix complètement fou.

Conseils:

  • Sur Au-pair world il est possible de se présenter en écrivant un texte de quelques lignes, disant ce qu’on aime faire dans la vie, ce qu’on va apporter à la famille qui nous choisira. Je vous conseille en premier temps d’écrire votre texte sur papier, de le faire corriger et ensuite de le publier.
  • N’hésitez surtout pas à démarcher les familles dans les villes que vous préférez, plus vous envoyez de messages plus vous aurez de réponses.
  • Choisissez bien la famille en fonction du nombres d’enfants, du salaire, de la localité, mais aussi des conditions de travail.

Le voyage

Je me suis débrouillée pour absolument toutes les démarches, j’ai réservé mon train qui allait vers Paris où j’ai dormis la nuit avant le vol pour ne pas être en retard. J’avais donc réservé un hôtel derrière l’aéroport que j’avais payé 40€ je crois, honnêtement pour une nuit cela faisait largement l’affaire. Le lendemain une navette m’attendait tôt devant l’hôtel pour m’amener à mon terminal et direction la routine de l’aéroport. Je voyageais avec la compagnie FlyBe que j’avais trouvé sur le net, malheureusement manque de temps et de patience (surtout) j’ai pris un vol à plus de 300€ ce qui a bien agacé ma belle-mère (coucou Caro si tu passes par là). Une fois arrivée à Manchester j’ai dû prendre le train jusqu’à Preston, ma ville, donc directement j’ai été dans le bain pour acheter mon billet de train et demander ma direction pour le quai. Après une longue matinée me voilà, en Angleterre, dans le train pour rejoindre ma nouvelle famille. C’était le début d’une belle expérience.

Conseils:

  • Prendre son temps (beaucoup de temps)
  • Analyser les prix des hôtels et des avions (surtout des avions pour éviter de payer aussi cher que moi aha)
  • Ne pas paniquer ça ne sert à rien l’aéroport à beau être grand, il est très bien indiqué et facile de s’y repérer.
  • Prendre un petit guide du pays où vous allez avec les questions pratiques, lisez-le, apprenez-le. Vous verrez c’est pratique.
  • Profiter c’est le mot d’ordre sur ce genre d’expérience.

La famille, la vie en Angleterre, le manque de son chez-sois.

Je connaissais très peu la famille, mais je communiquais tout de même beaucoup avec Carolin, ma futur patronne. Résumé simple, elle a deux enfants de moins de 5 ans (pour ne pas dire les vrais âges parce que je ne m’en souviens plus, shame on me) Aidan le plus grand et Alfie le plus petit. Mais elle avait également une fille d’un an de plus que moi Bella, qui est bien vite devenue une amie qui comptait beaucoup pour moi quand ça n’allait pas. Je me suis faites pas mal de copines là-bas ce qui me faisait d’autant plus progresser dans la langue. Ma vie anglaise me manque quand j’y repense, ça fait plus d’un an que je suis rentré et finalement j’aurais voulu que ça dure encore longtemps. La ville, Preston, été une ville fantastique, on avait toujours de quoi faire là-bas, les magasins j’en parle même pas (Primark, Lush, The Body Shop, Mark & Spencer, Starbucks, Topshop et j’en passe) mon porte feuille à pris cher.

Finalement, le manque de ma maison n’était pas super présent, mis à part à la fin quand j’ai appris que je devais finir mon contrat, à ce moment-là j’avais envie de rentrer vite, très vite. Mais j’avais ma maman sur skype presque tous les jours, mon papa toutes les semaines, je parlais beaucoup à mes amis sur facebook. Le manque ne pouvait pas vraiment se faire, je profités à fond de mes journées, j’étais souvent sur mon téléphone pour prendre des nouvelles et me mettre à jour sur les nouveautés qui se passaient chez moi. Mais la vie en Angleterre me plaisais vraiment, j’étais bien ici et ça me faisait du bien d’être loin de tout, me retrouver au final juste avec moi-même.

Conseils:

  • S’intéresser aux gens et ne pas faire l’insociable.
  • Se balader dans des endroits différents que ce qu’on connait.
  • Faire les courses, pour être immerger complètement.
  • Faire le max de rencontres, apprendre, grandir et se faire de belles amitiés.

Voyages 2015

 

Voyages 2015

 

Tout plaquer et partir à Nice pour une durée indéterminée.

Ça faisait longtemps qu’avec ma meilleure amie Margot (voir TAG Best friend) on parlait de collocation, encore plus quand elle est venue en vacances à la maison. J’ai quitté mon boulot ici pour partir direction le sud et son soleil. Cette fois-ci, j’avais pris le temps de réserver mes billets de train, couchette de nuit, 11h de train je crois aie aie. J’étais tellement excitée de partir une nouvelle fois en aventure et cette fois-ci j’allais encore plus profiter ! D’ailleurs quand je suis arrivée à Nice, je n’avais presque pas dormis de la nuit, mais je m’en fiche j’avais envie de découvrir la ville, hop je prends mes baskets et direction…… pas de direction vu que j’ai marché une bonne heure sans savoir où j’allais. Finalement, je m’y suis vite faite, je n’avais même pas l’impression d’être une touriste (mis à part que je prenais tout en photo) mais j’ai adoré découvrir la ville à mon rythme.

La vie en colocation

Premier point méga important, je pensais réellement m’installer avec ma meilleure amie mais finalement ça c’est un peu mal passer. J’aurais peut-être simplement dû me contenter de rester deux semaines en vacances et repartir chez moi bredouille, cela aurait sans doute éviter des engueulades qui ne servent finalement à rien. Parfois je regrette quand même d’être resté aussi longtemps, car c’est ce qui a dégradé ma relation avec Margot mais d’un autre côté je ne regrette pas, car j’ai passé de beaux moments à Nice et rencontré de belles personnes.

Conseils:

  • Bien réfléchir avant de tout plaquer.
  • Partez d’abord en mode observation chez la personne, ça vous montrera comment se passera la cohabitation.
  • Mettre de l’eau dans son vin, ce que je n’ai pas forcément fait pendant mon séjour.
  • Établir des règles de communauté à suivre.

Visiter, tomber amoureuse de la ville et les belles rencontres.

J’avais acheté un guide sur la ville pour connaître tous les endroits sympa à visiter, j’avais fait mon programme pour les deux semaines où je devais rester (oui parce que je devais rester seulement deux semaines, lol), bien sûr je ne m’y suis pas tenue, car après plusieurs jours je suis tombé amoureuse de certains endroits et j’aimais beaucoup y retourner quand je n’avais rien à faire. On sortais énormément avec Margot et Morgane, une amie que j’ai rencontrée là-bas, presque tous les soirs nous étions au Maori ou au Bouchon du coup l’argent partais assez vite. Les trois dernières semaines donc fin octobre-début novembre je n’avais plus rien. Cela ne m’a pas empêché de partir à Cannes pour les NRJ Music Awards ! (article à venir).

Conseils:

  • Prévoir de l’argent de côté, au cas-où.
  • Savoir dire non, quand on doit sortir ou ne pas consommer énormément.
  • Profiter tout de même, voyons on a qu’une vie !
  • Pour visiter acheter de bonnes chaussures et un bon guide pour tout les bon plan.

Mes meilleurs moments.

Je retiendrais principalement mes soirées à chanter et danser au Maori sans doute les meilleures soirées de ma vie avec mes deux copines ensuite l’accomplissement d’un rêve c’était mes deux jours au NRJ Music Awards, un truc de fou que j’ai tellement tellement attendu ! Mais je vous en dis pas plus, je compte vous faire un article dessus. Je suis aussi allée visiter Monaco, j’ai adoré, seul hic il pleuvait donc je n’ai pas assez profité. Quoi qu’il en soit ces deux expériences ont été bénéfique pour moi, si je devais recommencer je le referais encore et encore. Je conseillerais à n’importe qui de partir loin de tout, s’éloigner et apprendre sur soit. C’est la meilleure chose que j’ai faite pour le moment. Je compte encore partir, j’aimerais de tout mon coeur partir faire le tour du monde, mais je ne sais pas pour le moment ça fait juste partie d’un rêve. Peut-être bien qu’un jour, j’écrirais ici pour vous dire que j’ai pris la décision de m’en aller vers de nouvelles aventures et de découvrir d’autres univers, d’autres cultures.

Conseils:

  • Ne pas avoir peur de tout quitter.
  • Faire des économies (lol c’est moi qui dis ça)
  • Partir avec une seule et unique valise qu’importe la destination.
  • Continuer de rêver c’est bon pour la santé.

 

2015: mes voyages

2015: mes voyages

2015: mes voyages

2015: mes voyages

2015: mes voyages

2015: mes voyages

 

Entretient avec Lola, ancienne Au-pair et futur expat à Londres:

Pourquoi et comment t’ai venue l’idée de devenir au-pair en Angleterre? 

L’idée de partir comme au pair m’était déjà venue lorsque j’étais adolescente, je rêvais de partir comme au pair aux USA, en partie aussi parce que j’adore les enfants et que je rêve depuis mon plus jeune âge de partir. Finalement, je suis partie en Angleterre sur un coup de tête. J’ai trouvé une famille de début juillet 2014 et je suis partie fin août 2014.

Si tu devais conseiller cette expérience à quelqu’un tu lui dirais quoi? 

Le meilleur conseil que je pourrais donner c’est probablement: faire attention aux sites et aux familles. Je ne garde pas un bon souvenir de mon expérience d’au pair en elle-même. J’ai fait 3 familles sur 6 mois et j’ai eu que des soucis!

Quel est ton meilleur souvenir de ta vie anglaise? 

Mon meilleur souvenir c’est quand j’ai réalisé que j’étais là où je devais être et surtout quand je me suis rendu compte à quel point j’étais bien à Londres. J’ai fait d’incroyable rencontres et j’ai redécouvert une ville dont j’étais amoureuse. Je garde de bon souvenirs de mon expérience anglaise mais pas de mon expérience d’au pair!

Souhaites-tu y retourner dans le futur? 

Je prévois de partir m’installer définitivement à Londres sous peu, ça se joue à quelques mois. Le temps de faire des économies, de refaire une petite formation et je repartirai! Quoi qu’il se passe!

La plupart des expériences d’au-pair se passe bien mais une bonne moitié c’est tout l’inverse, raconte nous la tienne. 

Effectivement je n’ai pas vraiment eu de chance, j’ai fait trois familles sur six mois. J’avais trouvé ma première famille via un site internet, autre qu’au pair world. J’ai débarqué en août 2014, ça se passait bien, mais j’ai vite réalisé que je servais de femme de ménage, je devais tout nettoyer du sol au plafond sans recevoir la moindre trace de respect de ma host. Ce qui est dommage parce que j’adorais la petite, le courant passait bien, c’était un peu comme avoir une nouvelle petite soeur. J’ai donc décidé de partir. Je suis rentrée trois semaines en Belgique et j’ai refait des recherches, Londres me manquait trop. J’ai retrouvé une famille et je suis repartie début novembre. Tout se passait bien: trois enfants, une maman qui était à la maison et avec qui je faisais le ménage (50-50) et un père adorable, mais peu présent. Malheureusement, la mère de famille a retrouvé un emploi et nos chemins se sont séparés. La raison? Besoin d’une nanny qui avait le permis. Si j’avais eu le permis je serais restée chez eux, malheureusement je l’avais pas. Du coup avant mon départ je me suis mise à la recherche d’une nouvelle famille. Et la, c’était la goutte de trop. J’ai traversé tout Londres pour amener mes affaires dans ma nouvelle famille. Mais entre le moment où je quittais ma seconde famille et le moment où je rejoignais officiellement la nouvelle famille, il y avait les vacances de noël. Lorsque je suis rentrée en janvier, première surprise, une partie de mes affaires avaient disparus. Et ça ne s’est pas arrangé. Deux enfants: une fille de 4 ans et un petit gars de 2 ans. Olivia, la petite, passait son temps à m’ignorer, elle me fuyait comme la peste. Oscar, 2 ans, avait un côté ultra adorable, mais il devenait facilement insupportable: je me suis ramassée des claques par un enfant de 2 ans. Le pire dans tout ça? Quand j’en parlais au papa c’était ma faute. J’ai décidé que c’était suffisant et qu’il était temps pour moi de rentrer à la maison… Je suis partie de Londres officiellement début mars 2015.

Et pour finir toujours par rapport à ton expérience, quels sont les points positifs et négatif de cette aventure? 

Le point positif à définitivement été la révélation: Londres c’est l’endroit où je dois être, j’en suis convaincue. Sans compter les incroyables rencontres et les nombreuses découvertes, j’ai appris à connaître Londres d’une manière différente. En plus de tout j’ai pu parfaire mon anglais! C’était parfait, hors boulot évidemment! Le point négatif: je n’y ai pas passé autant de temps que voulu et mon expérience comme au pair a été horrible, les enfants anglais sont considérés comme des rois, je pèse mes mots! Mais je garde en mémoire le positif malgré tout!

J’espère que vous apprécierais l’article autant que moi, cette année est passée à une vitesse folle sérieusement. C’est un gros article qui m’a vraiment pris beaucoup de temps parce que je voulais vraiment vous parler de ces deux voyages qui ont été importants dans ma vie et je voulais également bien vous renseignez, je pense que c’est pareil pour Lola, l’article été fait pour vous aider à comprendre les points positifs, mais aussi les négatifs parce que généralement et malheureusement il y en a toujours ! Je vous fais pleins de bisous, à plus ! Jennie xx

You may also like

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *